La structuration de notre gouvernance ? (CA, bureau, coprésidence, etc)

Les porteurs de projets – Les Obsédés

Les « Obsédés » est le groupe correspondant au Conseil d’administration de l’association. Il est constitué du bureau élu, des membres de l’équipe permanente ainsi que des coordinateurs de projets nationaux.

Les membres du bureau élu sont les personnes qui portent les projets liés à la vie démocratique et les missions qui assurent la pérennité de l’association (ressources humaines, sociocratie, partenariats, suivi des démarches administratives et financières).

L’équipe permanente :

— Quatre salariés à temps plein :

  • Directrice en charge des partenariats publics & du développement de la communauté Générations Cobayes
  • Directeur en charge des partenariats privés et du suivi administratif et financier
  • Directrice en charge de la communication et du financement innovant
  • Directrice en charge de La Réjouisserie et de La Clique des Entrepreneurs
  • Une freelance sur la chaîne Youtube.

— Les volontaires en service civique (nous en accueillons moyenne 4 chaque année.

  • Mobilisation de la communauté nationale
  • Formation de la communauté nationale

— Des stagiaires

Les coordinateurs de projets nationaux (environ 15-20 personnes) :

#obsédés

Les porteurs de projets sont choisis par holacratie, c’est-à-dire une élection sans candidat, afin de clarifier les envies et attentes de chacun, ainsi que les capacités d’engagement réelles et effectives pour l’association.

1 300 bénévoles au total.

Bénévoles sur les projets

Bénévoles dans les commando (presque une 100 de bénévoles ayant pris un rôle sur à des élections sans candidats locales lors du Tour de France 2017)

Les “électrons libres

Ce sont les cobayes qui souhaitent participer à des actions ponctuellement, selon leurs envies et leurs disponibilités, sans pour autant coordonner des actions locales ou nationales

Nos modèles inspirants

Nous nous inspirons de la Sociocratie reposant sur plusieurs piliers dont notamment selon de la prise de décision au consentement et de l’élection sans candidat et aussi sur l’horizontalité (système des cercle d’engagement).

Nous nous inspirons aussi de l’Holacratie qui base l’organisation de la gouvernance sur l’intelligence collective. Le groupe adopte des “règles de jeu”, un but commun vers lequel les décisions prises iront. Le groupe définit des rôles, sur des missions qui sont plus découpées que des fiches de postes complète classique. Une réflexion de découpage des tâches est proposées. Ces attributions de rôles sont faites selon les compétences. L’Holacratie repose sur un processus de gouvernance qui amène à la résolution des tensions.

Le modèle de gouvernance “la gouvernance horizontale”

Inspirée de mouvements tels que Disco Soupe, les Colibris ou encore MakeSense, Générations Cobayes a adopté une gouvernance sous forme de cercles d’engagements qui interagissent entre eux dans lesquels chaque personne est libre d’entrer et de sortir à tout moment.

Chez nous la gouvernance est horizontale. Ça veut dire que la voix d’un cobaye fraîchement arrivé qui participe à un festival compte autant que celle d’un ancien qui dirige un projet national. Il y a d’ailleurs des bénévoles qui consacrent leur mission à faire en sorte que cette sociocratie soit appliquée et que tout le monde soit entendu.

Le processus de prise de décisions : “au consentement”

Nous essayons d’appliquer la Sociocratie et selon ce modèle, les prises de décision fonctionne au “consentement” : ne décision est prise par consentement s’il n’y a aucune objection importante et argumentée qui lui est opposée. Il peut y avoir des exceptions pour notamment la gestion des affaires courantes, mais on décide avant pas consentement quelles décisions peuvent échapper à la règle, comment et par qui elles sont prises et pour quelle durée il est possible de procéder autrement que par consentement.

Les temps forts de prises de décisions sont lors des dîners et brunch mensuels, des réunions mensuelles locales, du sommet des cobayes (AG), des séminaires obsédés (2 à 3 par an).

Élections sans candidat et renouvellement des instances

Election sans candidat sert à ce que chaque cobaye soit positionné dans le cercle qui lui correspond et permettent un renouvellement des personnes sur les missions.

La première étape consiste à expliquer le processus et les différents cercles d’engagements existants ou missions.

Les règles du jeu de l’élection sans candidat

  • Chaque cobaye présent a inscrit son nom sur un seul post-it
  • Nous avons librement positionné les post-it sur le cercle d’engagement souhaité
  • Interdiction de positionner ou déplacer son propre prénom sur un paperboard

Un fois les post it positionnés, nous effectuons des tours de tables. Tout d’abord le groupe s’exprime sur le positionnement de chaque individu puis on remet en jeu certains post it si nécessaire avant de finir en laissant la parole à chaque personne de s’exprimer sur la place qu’on lui propose (c’est le moment de clarifier les missions, les limites, les compétences, d’interroger le groupe sur notre légitimité à occuper cette place).

Nos technique d’animation des temps collectif

Le Cadre de sécurité : Présenté en début de réunion, il permet notamment de dépasser les individualités et de permettre au collectif de prendre sa place.

Ex d’une partie du cadre : Lorsque l’on prend la parole c’est essentiellement pour 4 choses :

  • Expliquer (dire quelque chose, préciser son propos)
  • Demander des précisions
  • Soutenir ou remercier
  • Faire une proposition

Toute autre prise de parole est généralement centrée sur l’ego et doit être contenue autant que possible, et le shaman responsable de la réunion se réserve le droit d’intervenir pour le rappeler.

Techniques très simple de gouvernance partagée (météo du jour, baton de parole, communication non violente …)

Météo du jour : Tour de table rapide de “Comment ca va dans vos vie ?” (en dehors de la cause qui nous réuni), ca permet de savoir l’état d’esprit des participants mais surtout c’est un premier tour de parole qui libère et permet un participation plus homogène à la suite de la réunion.

Bâton de parole : Il peut être fictif ou physique. Celui qui a le Bâton de parole peut s’exprimer et les autres doivent le laisser parler. Le Bâton est ensuite passé à quelqu’un d’autre. S’il est fictif, on peut aussi finir sa prise de parole en disant j’ai fini. Il permet une meilleure répartition des prises de paroles.

Ordre du jour participatif : un ODJ participatif 10 jours avant, il prépare la réunion à partir de l’ODJ participatif et l’envoie avant la réunion

Rôles en réunion : Animateur, un script (compte rendu), un maître du temps et un maître de la parole.

Animateur : Désigne les rôles pour la séance, veille au respect de l’ordre du jour et des grandes étapes de la réunion, il veille à ce que chaque s’exprime de manière positive et constructive

Le script : Fait le compte rendu, et veille à ce qu’il soit diffusé

Maître du temps : Veille à ce que la réunion dure le temps décider, et que chaque points soient abordés selon le temps nécessaire

Maître de la parole : Veille à ce que chacun puisse s’exprimer et que le cadre de sécurité soit respecté – Bâton de parole.

Communication non violente : L’objectif est de transformer les conflits en de simples dialogues. Elle repose principalement sur l’identification de nos besoins et leur expression. Elle se traduit selon notamment le fait

  • d’observer sans juger
  • Ne pas se couper la parole et ne pas monopoliser la parole
  • Apprendre à exprimer son ressenti, son point de vue et ses besoins en privilégiant le “je” plutôt que le “tu”
  • De garder la confidentialité des échanges entre les participants

Communication non verbale/geste facilitant la communication

Nous utilisons des signes pour faciliter la communication en groupe. Ex : demander le silence en levant les bras. Etc.

A venir l’intelligence collective:

#Mixité

#Partage d’Expériences  

#Coopération

Les défis de la “Gouvernance”:

#Transparence

#Mobilisation

#Appropriation